24
Fév

Aperçu du multijoueur de Lara Croft par Zachary Levi

La communication s’intensifie chez Eidos Montréal. Depuis quelques mois, Zachary Levi (le héros de Chuck) se glisse dans les coulisses du jeu et nous dévoile aujourd’hui les bases du multijoueur.

Oui, Zachary est blond et non … on ne juge pas

Au final, on apprend pas énormément de chose mais au moins le multijoueur aura le mérite d’exister. J’y ferais un tour mais je ne m’y attarderais pas forcément.

Sortie toujours prévue le 5 Mars 2013.

04
Jan

Free bloque les pubs sur internet: Pourquoi pas ?

Depuis peu, le Fournisseur d’Accès Internet a mis à jour ses box en intégrant le système Adgate. Ce système permet de repérer les serveurs de publicités et de bloquer leurs contenus. Le principe de bloquer les publicités n’est pas nouveau en soi : il existe des plugins comme « Adblock » qui font le même travail.

Cet ajout forcé par Free est entrain de susciter un débat et je vais vous exposer mes pours et mes contres.

Pour une fois, commençons par les contres :

Le choix de Free de mettre cette fonction en marche par défaut sans quelconque prévention est une erreur. Je pense qu’il n’est pas normal de priver une partie du contenu d’internet sans en être au courant. La publicité fait partie d’Internet.

Cette opération relance aussi le débat de l’opt-in et l’opt-out. D’ailleurs, cette question devrait être aussi remise à plat pour de nombreux services / achats sur Internet. Ce que je trouve synonyme de vente forcée devrait être plus régulé mais ceci est un autre débat.

Le problème principal vient surtout qu’on pique les éditeurs directement dans le porte-monnaie. Pour beaucoup de site, la publicité « brute » est la source principale de revenu.

Je n’utilise que depuis peu les plugins adblock et je me rends bien compte que pour quelques sites la publicité est indispensable. Alors, pour certains, je les mets dans une liste autorisée parce qu’après tout, une publicité discrète et bien ciblée ne me dérange pas. Malheureusement AdGate ne permet pas un tel filtre actuellement.

Maintenant, passons aux « Pours »

Je ne vais pas faire mon vieux grincheux qui tag les affiches dans le métro mais c’est vrai qu’il y a vraiment trop de pub.

Encore une fois, je ne suis pas contre la pub mais je pense qu’aujourd’hui on a les moyens de faire une pub intelligente sur un site : Quelque chose de ciblé, discret, bien intégré. Sur certains sites, le contenu devient complètement illisible. Il y a des pubs dans le header, dans le footer, dans les colonnes et parfois même dans l’article et le tout en même temps. Pour peu que ce soient des publicités animées et on perd toute attention sur l’objet de l’article.

L’esprit est le même pour les vidéos. Cela va de 20 secondes à 1 minute quelle que soit la durée de la vidéo. Certains services comme wat.tv coupent la vidéo en cours pour remettre de la pub qui est impossible à ignorer.

Bref, c’est devenu n’importe quoi et c’est insupportable.

Il est indispensable pour les éditeurs de trouver d’autres sources de revenus. Même si ce n’est « que » Free, d’autres opérateurs vont suivre le mouvement.

Pourtant, il y a beaucoup de façon de se faire de l’argent avec un site. Pour ma part, il m’a été proposé de mettre des encarts de publicité mais j’ai toujours refusé et c’est surtout un gagne misère (10 ou 15€ par mois grand maximum). Je préfère utiliser des liens dans des articles ou des billets sponsorisés écrits par mes soins afin de ne pas dénaturer la ligne du blog. Avec tout ca, je fais 20€ par mois environ. Je ne vais pas me plaindre, ca me paye un McDo ou un ciné de temps en temps.

Pour conclure

Ce que je trouve assez fascinant c’est de voir partout que les gens se plaignent parce qu’il y a trop de pubs et de voir les gens se plaindre quand elle est retirée.

Encore une fois, Free tape dans la fourmilière à grand coup de pied mais gardons à l’esprit que ce système est encore en phase de test : On peut légitiment espérer que dans sa forme finale, l’outil propose une liste blanche et qu’il ne sera pas activé par défaut.

D’après ce que j’ai cru comprendre, ce service affecterait Google en particulier. Est-ce une nouvelle bataille de la guerre Free Vs Youtube et son bridage forcé ?

03
Jan

Comment bien se comporter face à un service client ?

 

Depuis que j’ai déménagé il y a 6 mois, je rencontre les pires difficultés avec mes livraisons de colis. Pertes, vol, ouverture, colis non conforme, signature d’un inconnu : tout y passe.

Une fois le problème constaté, il faut se retourner contre le service client. Ce que je vais vous dire marche pour toutes les communications envers des entreprises et ce sont souvent des petits trucs qui feront avancer le problème. Je ne suis pas spécialiste de droits donc je ne vous citerais pas d’articles du code civil ou autres. En revanche, je vais vous donner deux/trois astuces.

Gardez votre calme ! 

En tout premier lieu, il est impératif de garder son calme et de relativiser. Certes, c’est embêtant de ne pas recevoir un colis comme prévu surtout si c’est pour une date précise (anniversaire, noël, Saint-Valentin, etc …) mais je vous rappelle que le but principal est de trouver une solution. Montrer votre mécontentement n’est qu’un objectif annexe. Si vous êtes énervé, vous pourrez être confus et donc mal compris.

Enfin, si votre interlocuteur en a le pouvoir, il sera plus enclin à vous faire une remise si vous êtes aimable et compréhensif car rien ne l’oblige à le faire. De plus, votre interlocuteur se sentira agressé et mettra du temps à traiter votre demander ou vous rappeler le cas échéant : Vous vous êtes certainement dit dans votre travail « Oh non, pas lui. Ça me gonfle de le rappeler, je le ferais plus tard ». C’est exactement le même principe car souvenez-vous que vous aurez à faire avec une personne qui n’est pas responsable de votre litige.

Avant d’appeler, récupérez un maximum d’information

Tout d’abord, penser à faire une recherche par vous-même : Allez au bureau de Poste ou demandez aux voisins s’ils n’ont pas reçu de colis ou s’ils ont des problèmes similaires.

Lorsque vous appellerez le service client, le premier stade du processus sera de vous demander des informations basiques : Pensez à récupérer ce que vous pouvez : N° de commande, N° de facture, N° de suivi, adresse de facturation et du destinataire, mail de facturation, date d’achat ainsi que l’éventuel historique de vos appels ou de vos actions concernant ce litige afin de pouvoir monter un dossier le plus rapidement possible.

Ceci vos permettra également de réduire vos nombres d’appels.

Lors de l’appel, restez factuel et compréhensif

Détachez-vous encore une fois de toute émotion et restez courtois. Expliquez les faits très simplement. Les personnes que vous aurez en ligne sauront quoi faire car tout est indiqué sur un processus qu’ils ont sous les yeux.

N’essayez pas de sauter des étapes. En général, les personnes vous liront un script et vous ne pourrez avancer que si vous répondez précisément à certaines questions. Cela peut être long mais c’est néanmoins nécessaire.

Vous aurez souvent à faire à un service client externalisé qui ne gère pas correctement la langue. Dans ce cas, faites des phrases courtes et restez très simple dans vos expressions. Sachez aussi qu’en cas de litige technique, vous serez transféré à une personne plus compétente donc ne vous perdez pas dans des explications compliquées.

La phase délicate : la négociation

Certains litiges sont plus complexes que d’autres. Même si la plupart du temps vous aurez une solution pré-faite, il est possible que certains services soient réticents voire même fermé.

Pour ma part, je vis les choses sur le moment. L’important est de trouver un effet de levier qui vous aidera à avancer. Si vous demandez quelque chose de réalisable et que vous trouvez le bon moyen de pression vous arriverez à vos fins tant que vous êtes de bonne foi. Si jamais cela ne marche pas, vous pourrez vous tourner vers des instances / associations bien plus compétentes que moi.

Après l’appel : le suivi

Si vous arrivez à résoudre vos problèmes dès le premier appel : tant mieux mais c’est rarement le cas. Une fois le dossier constitué, il doit remonter aux bonnes personnes, faire l’objet d’une enquête, d’un renvoi, etc …

Dans ce cas, n’hésitez pas à rappeler mais laissez un minimum de 3 jours ouvrés. Des appels trop fréquents et vous serez considéré comme harcelant alors que trop peu et vous serez considéré comme une personne dilettante et certaines sociétés feront tous pour vous oublier.

Quelques astuces

Les services que vous allez contacter seront équipés d’une fiche client et laisseront des commentaires à votre sujet afin que les collaborateurs puissent faire un suivi « personnalisé ». Donc modérez vos propos surtout si vous achetez souvent sur un site en particulier.

Certaines sociétés feront tout pour ne pas être contacté. Une société avec un service client correct mettra en avant un  numéro de téléphone mais d’autres ne mettront qu’un mail général, comme contact@magasin.com, qui passe souvent à la trappe. Pire, certaines sociétés mettent une adresse postale. Or savoir qu’elles ont leurs bureaux à Lyon ou à Paris ne va pas beaucoup vous avancer ! Tout cela a pour but de vous décourager à les contacter mais si vous cherchez un peu sur le site, dans les conditions générales par exemple, ou sur des forums externes vous pourrez trouver un numéro.

Il y a plusieurs moyens de prouver votre bonne foi. Si vous avez un suivi colis, vous pourrez démontrer à votre bureau de poste que le colis n’est pas en votre possession. Vous pouvez demander à voir la signature qui a été utilisé pour récupérer votre colis et montrer celle qui est sur votre carte d’identité pour comparer. N’hésitez pas à demander s’il y a une signature car même s’il n’est pas indiqué que le colis sera remis contre signature, il peut quand même en avoir une de faite.

Si un colis semble ouvert ou abimé, refusez-le immédiatement. Si vous l’acceptez sans réserve, le risque du colis vous sera transféré et votre transporteur sera levé de toute responsabilité et en cas de litige, vous serez en tort ;

Sachez aussi que vous avez 2 ou 3 jours pour faire part d’un refus de colis qui vous a été déposé indirectement.

Le site marchand, l’envoyeur, est tenu à ce que vous receviez le colis en bonne et due forme. Si cela n’est pas le cas, vous devez vous retourner contre lui. Ça sera à lui de se retourner contre le transporteur.

De même que si vous êtes l’envoyeur et que vous mettez des biens à forte valeur, pensez à prendre une assurance. C’est à vous de faire la démarche lors du dépôt de colis. Cela ne coûte pas grand-chose et ça évitera d’être remboursé à hauteur de 23€/Kg (assurance basique de la poste).

Quelques exemples de site marchand :

Amazon

Le SAV d’Amazon est très bon. J’ai déjà eu plusieurs fois à faire à eux et quand ils ont reconnu ma bonne foi, ils n’ont pas hésité à me rembourser ou me renvoyer le colis.

Il est à noter qu’ils ont une gestion intelligente d’un service client. En effet, j’ai eu un litige d’un colis qui avait une valeur de 15€ et j’ai été remboursé immédiatement. Le temps de l’appel à durée moins de 5 minutes. Cela aurait été idiot de passer plus de temps au téléphone à négocier car cela aurait coûté plus que 15€ à Amazon.

Il y a eu un suivi et un rappel de leur part. Je ressors content de ce service.

Pixmania

Cette fois, c’est très procédurier. Vous devez les contacter par téléphone, puis attendre leurs rappels, faire une confirmation orale, puis écrite, puis faire un suivi.

C’est long et épuisant. Surtout qu’ils s’acharnent à vous prouver des faits inutiles. Vous pourrez recevoir une lettre de la poste disant que vous avez bien reçu le colis comme indiqué sur le site de suivi alors que c’est justement l’objet de votre litige.

Cdiscount

C’est bien, ce n’est pas cher mais le service client ne doit pas être le poste de dépense principal. Vous avez la possibilité de faire un diagnostic en ligne de votre litige avec une liste de page internet à suivre mais cela reste très bancal. Par exemple, j’ai cliqué sur « Je n’ai pas reçu mon colis » et une fois ma commande sélectionnée, le message suivant apparait : « Selon le numéro de suivi, vous avez reçu votre colis. Nous ne pouvons pas traiter votre demande ». Bref, c’est inutile.

Ils n’acceptent que des demandes par courrier afin de vous décourager de faire une demande de litiges malgré le fait qu’ils possèdent un numéro de service client. En fouillant sur des forums, vous pourrez vous le procurer.

Une fois le service client en ligne, c’est compliqué de se faire comprendre car les personnes ne maitrisent pas forcément la langue.

Suivi absent, sens du service à revoir. Bref, Cdiscount est à fuir.

La poste

Vous n’obtiendrez pas grand-chose de la poste. Leur phrase préférée : « on ouvre une enquête et on revient vers vous ». Sachez qu’ils ne reviennent jamais vers vous. Vos « enquêtes » sont fermées sans que vous soyez mis au courant et les nombreux collaborateurs à qui j’ai parlé ne semblent pas montrer un quelconque intérêt à votre problème.

Le mieux que vous ayez à faire est de vous retourner vers votre site marchand et de fuir la poste.

02
Jan

Inscription à la beta de Sim City 5

Sim City 5

Le jeu n’en est pas à son premier opus et vous connaissez certainement la franchise.En attendant la sortie du jeu le 7 mars 2013, EA Games vous propose, via sa plateforme gaming « Origin », de participer à la Beta du jeu.

Pour cela, rendez vous sur http://www.simcity.com/fr_FR/beta/info et laissez vous guider 🙂

Et souvenez vous qu’il faut être gentil avec les Sims … mais dans le cas contraire, une météore arrange souvent les affaires.

J’en profite pour vous transmettre la vidéo du joueur du grenier car je pense que cela reste dans le thème 🙂

29
Fév

« Google + » personne ?

Selon une étude du cabinet ComScore, le temps mensuel consacré à « Google + » tout utilisateur confondu est de 3 minutes et 20 secondes. Je n’ai pas trouvé le chiffre exact mais le nombre de comptes est aux alentours des 100 millions et plus de 90% sont inactifs.

Décidément, Google a du mal à percer dans le social. Il y a quelques années, son premier réseau social Buzz est complètement passé à côté des attentes des utilisateurs en étant bien trop intrusif : Distribution d’informations difficilement contrôlable, mise à jour de statut en récupérant des informations à droite à gauche, bref (comme dirait un collègue du «+») trop peu réglementé.
Cette fois, c’est l’inverse qui s’est produit. Trop de restrictions et sanction immédiate en cas de non respect des règles peu justifiées.

On peut critiquer Facebook (et je le fais très souvent) mais le plus affluent des réseaux sociaux à une moyenne d’utilisation de presque 7 heures par mois et a réussi à attirer les foules.

Je suis persuadé de Google n’a pas dit son dernier mot. La boite possède beaucoup d’outil média à sa disposition (la liste est longue) et elle reviendra sous une autre forme.