Vous voulez en savoir plus sur Big Brother Awards ? Voici des billets qui vous permettront d'en savoir plus

17
Mai

Big Brother Awards 2010

Cette année, comme depuis 10 ans, le Big Brother Awards est organisé dans l’optique de sanctionner les pires atteintes à la vie privée, aux libertés publiques et individuelles. A cet effet, des titres Orwell sont remis (Orwell étant pour ceux l’ignorant, l’écrivain de 1984) et répartis par catégories (entreprises, localités, élus, etc).

Je ne vais pas entrer dans le débat de l’utilité ainsi que de l’objectivité de ces Big Brother Awards, simplement, leur lecture est toujours intéressante et révélatrice d’actes non forcement médiatisés. Qui plus est, la vie privée tant que les libertés individuelles ou publiques touchent forcement le plus grand nombre.

Quoi qu’il en soit, la liste des gagnants, ainsi que des nominés 2010 est disponible sur le site BBA France et j’en tire plusieurs remarques …

Sont majoritairement sanctionnées les personnes à l’origine de politiques dîtes sécuritaires et donnant ainsi l’impulsion à la mise en place de caméras de surveillances, fichiers en tous genres, etc (sans parler de l’abominable HADOPI). De ce point de vu ci, il y a donc clairement atteinte à la vie privée, même si celle-ci est censée être compensée par la sécurité publique (théorie du bilan).

En revanche, lorsque je vois apparaître les Infiltrés dans la section Mention spéciale médias (On parle bien ici de l’émission France 2, et non du film), je me questionne. Alors certes, ils font un taff de police (investigation, infiltrations, etc), mais la plupart du temps, les sujets évoqués sont utiles : je me souviens ainsi d’une émission ou une équipe de journaliste infiltrait le monde de la porno pédophilie, c’était tout simplement bouleversant, mais nécessaire. Une polémique alors inutile avait défrayer les chroniques lorsque les journalistes de Fr2 ont dénoncés aux forces de police les pédophiles rencontrés. Bah ouai … il aurait fallut laisser des gosses se faire violer, sous couvert de protection de la vie privée ou de principes journalistes. Bah non … il fallait faire ce qu’on fait ces journalistes consciencieux, animant l’une des rares émissions intéressantes de notre service public télévisuel car ne l’oublions pas la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres, telle était la vision des philosophes lumières.

Tout cela pour affirmer que les Big Brother Awards sont à mon sens intéressants, utiles, mais pas forcement porteurs de la vérité absolue. C’est donc à lire, sous un regard critique ; )