Vous voulez en savoir plus sur Test ? Voici des billets qui vous permettront d'en savoir plus

13
Fév

[Test] PS Vita : Le point de vue pratique

Il y a une dizaine de jours, j’ai été convié par Sony à la soirée de lancement de la PS Vita (prononcez PlayStation Vita).

Dans un magnifique loft parisien au pied de la tour FL (prononcez Eiffel), j’ai eu la chance de pouvoir tater la bête dans les moindres détails.

Je vais vous épargner les caractéristiques techniques que vous avez déjà vu ailleurs ou que d’autre personnes ont approfondis mieux que je ne pourrais le faire. Je parlerais plus de l’aspect pratique de la console.

Le confort de jeu

La première impression c’est l’aspect confort. Possédant de grande main, j’ai souvent du mal à manier les appareils mobiles (téléphones, consoles, manettes, souris). Lorsque nous prenons la Vita, la prise en main physique est automatique. Les pouces vont directement chercher les deux joysticks, les index iront sur les boutons L et R et le reste trouveront refuges dans les deux creux de part et d’autre de la plaque tactile du verso.

Contrairement à la PSP, je n’ai eu aucun mal à utiliser les touches latérales L et R.

Le poids est bien proportionné. L’appareil n’est ni trop léger, ce qui pourrait donner l’impression d’une fragilité, ni trop lourd ce qui pourrait entraîner une fatigue physique prématurée.

la maniabilité

Une fois en main, on se demande comment l’aspect physique va se mélanger avec la partie logicielle.

Les deux joysticks n’utilise pas la même technique que la PSP. C’est à dire que la PSP utilise un joystick fixe se déplaçant sur une plaque alors que cette fois c’est bien sur une demi sphère que sont fixés les joysticks à l’instar des dualshocks de sa grande soeur.

On retrouve toujours le pad des 4 flèches multidirectionnelles et des 4 boutons d’actions classique mais leur taille a été significativement réduite. J’en reviens encore une fois à mes grands doigts mais il arrive d’appuyer sur plusieurs touches par inadvertance.

Comme vous le savez, la PS Vita possède un écran tactile devant mais aussi derrière. Cette dernière sera accessible principalement via la majeur et l’annulaire (ainsi que l’auriculaire si vous avez une bonne dextérité). Les plaques répondent bien toutes les deux mais n’étant pas fan du tactile en général, j’espère que les développeurs n’utiliseront pas cette technologie à mauvais escient afin de rajouter une durée de vie artificielle dénaturant complètement le jeu comme cela peut arriver sur d’autres consoles.

les caméras ont le mérite d’avoir une application permettant de prendre des photos. La qualité est assez médiocre mais l’utilité n’est pas la. Le but des caméras est d’utiliser le système de réalité augmentée. Cette technologie permet d’incorporer des éléments fictifs dans notre environnement (sur l’écran bien sur, ne vous attendez pas à avoir un pokémon qui se promène sous votre table basse).

Le son a une puissance correcte sauf que les deux enceintes se trouve en dessous des joysticks et il vous arrivera de poser la base de votre pouce sur le son et d’entendre qu’un bruit étouffé.

Enfin pour la batterie, je vais être honnête, il est annoncé 5 heures de jeu mais malheureusement, je n’ai pas eu la possibilité de jouer si longtemps. Cela ne me parait pas démesuré.

Les premiers jeux

J’ai eu l’occasion de jouer à Wipeout, Fifa et à Escape plan. Ce dernier utilise quasiment toute les technologies de la console.

J’ai surtout découvert un jeu un peu spécial : Gravity Rush. Le concept est que le personnage maitrise la gravité et peut marcher partout. Assez déstabilisant au début, j’ai tout de même accroché à l’univers et au graphisme de cell Shading bien plus soigné que ce qu’on peut trouver sur une PS2, GC ou Xbox.

En conclusion, une très bonne impression. Un cadeau qui fera plaisirs à coup sur. La rétro comptabilité existe avec la PSP. Petit hic seulement, les jeux que vous possédez en format  UMD devront faire les frais d’un droit de passage en dématérialisé.

24
Jan

[Test – PS3] Dynasty Warrior 7 : Xtreme legends

http://static.inentertainment.co.uk/wp-content/uploads/2011/10/Dynasty-Warriors-7-Xtreme-Legends-another-trailer.jpg

Sortie mi-novembre en France, j’ai acquis récemment le tout dernier opus de la série Dynasty Warrior.

Pour être très honnête, c’est un DLC amélioré. Je m’explique : De base, le jeu possède un mode Legend permettant de rejouer les batailles les plus épiques des opus précédents. Vous incarnerez tous les combattants plus 3 nouveaux (Guo Jia, Wang Yi, Pang De) possédant de nouvelles arme et vous devrez  améliorer votre ville afin d’obtenir de nouvelles armes, nouveaux bonus, etc …De tête, vous aurez accès à 60 nouvelles missions.

Ce qu’il faut savoir c’est que ce chapitre est réservé aux fans les plus acharnés. En effet, en plus du mode Legend vous pouvez récupérer votre sauvegarde de Dynasty Warrior 7 et l’incorporer dans Xtreme Legends. Vous aurez accès au mode histoire (qui est maintenant jouable en ligne) et le mode conquête ainsi qu’aux éventuels DLC que vous auriez pris. De plus, tous les combattants ainsi que les armes et sceaux qui vous aurez débloqué seront présent.

Dans DW7, le mode Chaos était un gros challenge. Même avec mes personnages monté au maximum, j’avais des difficulté à finir les missions. Cette fois, le mode Ultimate fait son apparition et, je ne l’ai pas encore testé, vous devriez obtenir des bonus conséquents.

Enfin, il y a le retour du mode défi qui avait été « oublié » dans le 7. Survivre, courir et bourrinage seront les maitres-mots.

Un test rapide en effet mais il n’y a pas grand chose à ajouter pour ce qui est pour moi un add-on. Même si la possession du jeu précédent n’est pas indispensable, il est vivement conseillé pour pouvoir profiter du jeu dans son ensemble sinon la progression de vos personnages sera très laborieuse surtout si vous voulez vous attaquer au mode Ultimate.
Le jeu est jouable à 2 en local ou en ligne dans les principaux modes.
Actuellement en vente à 35€ en moyenne, je vous conseillerais de ne pas le prendre au dessus des 20 – 25€

11
Nov

Test Uncharted 3 : 100% Sans spoil

Uncharted 3

Tout d’abord, un grand merci à Sony France pour l’envoi du jeu.

La saga Uncharted a commencé sur PS3 et en est déjà à son 3ème opus. Développé par l’excellente boite (à mon goût) de Naughty Dog.

Cette fois, Nathan Drake est à la recherche de la véritable quête de son ancêtre Sir Francis Drake.

Graphisme

Plus fin et plus détaillé que le deuxième. La motion capture des personnages a été aussi amélioré. Concernant les textures du monde, les améliorations ne sont pas énormes mais elles étaient très correctes de toutes façon.

Gameplay

Il y a plus de combats rapprochés et la panoplie de coups de ces derniers ont été améliorés. Ainsi, vous pouvez être entravé par un ennemie derro_re vous et continuer d’attaquer ceux de devant. Vous pouvez aussi utiliser des éléments de décors pour vos aider. A cela s’ajoute quelques surprises que je vous laisserais découvrir.

En revanche, les scènes de combats armés ont été diminuées. On regrette aussi la diminution dans le choix des armes.

Les puzzles sont plus durs que dans le deuxième épisode mais encore une fois, ils sont moins nombreux pour contre balancer les nombreuses séquences de grimpette

Ambiance

Un véritable film. Il se passe toujours quelque chose. L’absence de chargement contribue à l’aspect prenant du jeu. On a énormément de mal à décrocher même si on se dit qu’on arrête au prochain chapitre, on a envie voir continuer l’intrigue et surtout de savoir ce qu’il va nous tomber dessus. Et ca, très peu de jeu donne cette sensation. La dernière fois que je l’ai eu c’était pour Heavy Rain qui lui aussi à un aspect très cinématique.

Un petit hic pour la version française. La traduction n’est pas top (comme dans le 2 d’ailleurs) et ne transcrit pas réellement ce qu’il se passe ou la caractère des personnages. Heureusement, vous pourrez passer le jeu en anglais avec les sous-titres en français et je vous encourage vivement à le faire.

Durée de vie

LE point négatif du jeu. Vraiment très court. En découvrant le jeu et en mode normal, j’ai mis 7 heures à le finir. Certes, je n’ai pas encore eu l’occasion de jouer en mode multi-joueurs mais 10€ l’heure de jeu solo ca calme un peu.

Je ne sais pas si j’aurais l’envie de débloquer tous les succès comme je l’ai fait dans le deuxième car même en mode extrême je ne pense pas trouver de véritable défi. Les scènes de combat étant diminuées, l’application d’une difficulté supplémentaire ne changera pas grand-chose au final.

Le multi-joueurs

C’est la grande mode en ce moment. Afin d’avoir la main mise sur le marché de l’occasion, vous devrez vous acquitter d’un passe online afin de bénéficier de tous les modes de jeu. Bien sur, si vous achetez le jeu neuf, le code sera fourni.

Tout comme dans le deux, vous pourrez jouer en joueurs contre joueurs et en multi. Le changement se situe sur le fait qu’on pourra aussi jouer en écran partagé ou en LAN (c’est-à-dire avec plusieurs consoles et plusieurs écrans).

Conclusion

Je ressors un peu déçu de cette expérience. J’étais vraiment impatient d’y jouer et j’en attendais surement trop mais Naughty Dog a voulu faire plaisirs à trop de monde en équilibrant les différentes séquences du jeu et en baissant la difficulté.
Très bon jeu tout de même. Mais il reste en deçà du deuxième. Je vous le conseillerais donc mais pas au prix fort. Attendez un peu 🙂

08
Nov

Test de Battlefield 3

6 ans après Battlefield 2, le 3ème opus de guerre d’EA games est sorti fin octobre sur PC et malheureusement console.
Pourquoi cette distinction ? Tout premièrement parce que EA a maladroitement fait comprendre que le jeu n’a pas été développé pour être joué sur PC ce qui est un comble pour l’une des références de FPS. Le gameplay est lui aussi clairement orienté pour les consoleux.

Le mode solitaire qui porte bien son nom

En effet, Aujourd’hui, il est possible de jouer à BF3 en solo. Ce mode existe pour les joueurs de consoles qui n’achèteront pas de jeu si ce dernier est uniquement basé sur un mode multi-joueurs (l’exemple de MAG est parlant). Par conséquent, on remarque un jeu solo aussi scripté que Uncharted et aussi prévisible que ceux de Dynasty Warriors. On passe notre temps à observer l’action plutôt que de la jouer. Quand on arrive enfin à jouer, le gameplay est truffé de QTE. C’est-à-dire que le jeu vous oblige à effectuer certaines actions pour pouvoir progresser.

Parlons justement d’obligations. Dès les 5 premières minutes de jeu (mini spoil mais tout le monde à vu la vidéo), vous devez abattre un sniper situé dans l’immeuble en face du votre. En entendant les bruits de tirs, je me lève et je canarde sur le sniper, je le chope forcément mais non, je me fais tuer en un coup. Je recommence : je me décale du mur qui me protège et même scénario. 3ème essai : J’attends que le script se déclenche, qu’on me demande de prendre un lance-roquette et qu’on me dise de tirer. Où comment perdre 10 minutes pour arriver au même résultat. Le reste du solo est tout aussi frustrant même si de temps en temps on se rend compte que c’est vraiment la guerre.

On se rend rapidement compte que le mode à l’air très ouvert mais au final, vous devez simplement suivre un couloir sous peine de mourir comme un couillon sans réellement savoir pourquoi.

Aucun challenge pour finir le mode solo en mode difficile

Venons en au vrai jeu : Le multijoueurs

Beau, immersif, très haute qualité de son, vif et rageant. Voici les 5 qualités qui font d’un jeu réussi et BF3 les valide sans aucun souci.

Le jeu se veut dynamique et cela se ressent par plusieurs aspects. Premièrement : Iron man n’existe plus. On meurt en quelques balles et le HS est enfin fatal. Contrairement à Bad Company 2, la classe d’assault possède désormais de quoi vous soigner et ne rend plus de munitions. Comme il est en première ligne, il est facilite l’avancé de son escouade.

Les soldats et les véhicules possèdent désormais une auto régénération en cas d’inactivité. Je trouve que ca va dans l’optique principal du jeu c’est uniquement pour aider les consoleux pour survivre un peu plus longtemps (oui, à force de tirer tout droit et de se cogner contre les murs, il faut bien les aider).

Vous pouvez jouer 4 classes et une dizaine de véhicules. Chacune de ces possibilités a un système d’évolution unique. C’est-à-dire que vous débloquez les améliorations uniquement avec l’arme avec laquelle vous progressez. Par exemple, avec une arme de base, vous aurez peu de munitions et pas de lunette de visée. Avec un avion, vous aurez ni les missiles ni les leurres anti – missiles. Autrement dit qu’au démarrage, vous êtes de la belle chair à canon

la coopération : le compromis

Vous êtes plus un joueur PvE mais vous voulez quand même jouer avec vos amis ? EA a pensé, comme l’avait fait Modern Warfare, a un mode coopération. De tête, vous avez 6 missions et surement plus à venir. Comptez 15 minutes environ par mission. Une fois complétées, elles vous apporteront des armes utilisables en multijoueurs.

Battlelog et origin : rayez le logiciel inutile

Origin est un logiciel comme Steam permettant de canaliser plusieurs jeux et de faciliter l’interaction de la communauté avec les jeux EA. Autrement dit, vous pouvez jouer à BF3 et aux sims pour le moment. Le plate-forme n’est pas prête et aurait du être testé sur d’autres jeux avant le lancement du gros jeu d’EA. Plus une contrainte qu’autre chose, Origin est couplé à Battlelog qui est indispensable et utile.
Battlelog vous permet de gérer via votre navigateur internet votre jeu. En réalité, mise à part les options, Battlelog est le menu de BF3. Vous pouvez gérer vos connexions serveurs, voir vos stats, votre platoon (guilde), les succès et armes à débloquer, etc …
Une fois vos choix prédéfinis, vous pouvez choisir de jouer seul ou entre amis de façon assez simple contrairement à BC2 où la liste d’amis marchait une fois sur deux.

Et MW3 ?

Vous ne savez pas lequel choisir ? Voici mon point de vue :

Premièrement, si vous avez une console : montez vous un PC.

Si vous préférez le mode solo, passez votre chemin su BF3 et allez sur MW3 qui est bien plus efficace et prenant.

En revanche, si vous êtes un joueur PvP, foncez sur BF3, il est fait pour ca. Et puis Modern Warfare en muti … soyez honnêtes avec vous-même… N’insistez pas )

16
Sep

[Test PS3] Resitance 3

Fin Aout, j’ai eu la chance de recevoir Resistance 3 (Encore merci à Sony France et BuzzParadise par la même occasion)

Dans les deux premiers épisodes, on incarnait Nathan Hale luttant contre des chimères grâce à un virus qu’il a contracté lui offrant des capacités de régénération lui permettant de lutter contre les envahisseurs. Cette fois, nous incarnons Joe, un père de famille tout tranquille, qui va évoluer tout au long de la partie.

Graphisme

C’est beau, c’est certain. Cela ne va pas vous scotcher sur votre canapé mais c’est toujours agréable d’évoluer dans un univers immersif. Des petits soucis d’aliasing par ci par la mais on en fait vite l’abstraction.

Gameplay

C’est un FPS console. Je ne suis toujours pas fan. On rentre dans les murs, on tire souvent à côté et on a un manque de sensation avec les armes. Certes, ce n’est pas uniquement du a Resistance 3 mais j’aurais aimé voir une ou deux innovations qui pourrait me faire oublier que je joue sur une console.

En contre partie, il y a de l’innovation sur les armes. Elle font tout (sauf le café) et chaque joueur aura le choix de jouer avec l’arme qu’il veut jouer et non l’obligation de prendre une arme ultime.

D’un côté on a de très puissantes armes et de l’autre on a une IA qui est plus artificielle qu’intelligente. ce qui baisse le challenge de jeu.

Durée de vie

Ayant un réseau assez instable en ce moment, j’ai trouvé que la partie multi joueur avait beaucoup de latence. Est les serveurs ou ma connexion, je n’ai pas réellement pu en juger. Quoi qu’il en soit, cela rajoute quelques heures au jeu mais sachez qu’en une dizaine d’heure (15 annoncées) vous pourrez finir la campagne solo. J’ai malheuresement l’impression que les jeux du moment se raccourcissent de plus en plus (ou deviendrais-je meilleur ?)

Conclusion

Si vous aimez les FPS consoles ce jeu est très sympathique. En revanche, malgré quelques sursauts de ma part, je n’ai pas réussi à être immergé dans l’ambiance.

Ceci dit, si vous avez aimez les deux premiers, allez y tête baissée