Vous voulez en savoir plus sur tv show ? Voici des billets qui vous permettront d'en savoir plus

02
Nov

The Walking Dead

Dimanche 31 au soir, Hallowen oblige, les Shows TV US ont rajoutés une touche de fantasmagorique dans leurs grilles de programme !

Pour l’occasion, la chaîne AMC, a lancer la série peut-être la plus attendu pour tout fan de zombies qui se respecte : Walking Dead.

Adaptation du roman graphique (comics book) de Tony Moore et Robert Kirkman (scénariste), le pitch de départ s’aligne sur les modèles du genre : La survie d’un groupe d’humains dans un monde infestés de revenants.

Là où, ses dernières années, le cinéma a, disons-le franchement, sorti des films « zombiesque » plus que moyen, ou seule la surenchère de membres découpés était un gage de qualité, ce premier épisode place la barre très haut !

Avantage du format série, les personnages sont étoffés et ça se ressent des la première demi-heure. L’interprétation de Andrew Lincoln est plus qu’à la hauteur et ça nous change des acteurs de seconde zone habituelle.

La réalisation, quant à elle, filme la « où ça fait mal ». Pas de surenchère visuelle pour appuyer les acteurs mais plutôt une caméra qui se fait discrète pour mieux filmer leurs peurs, leurs solitudes et/ou leurs doutes (voir la scène ou notre policier adjoint retrouve sont home sweet home)

N’allez pas croire pour autant que ça manque de rythme, car croyez-moi, ce pilote suit une trame de qualité et rend un bien bel hommage à l’œuvre dont elle est tirée … on remercie donc encore Mr Kirkman pour le scénario !

Petit aparté, les effets spéciaux sont de qualité et rivalise avec le grand écran. On se surprend à se rappeler que l’on regarde juste une « série ».
Attention donc, Ame sensible s’abstenir.

D’ailleurs, le public ne s’y est pas trompé, et ceux sont plus de 5 millions de téléspectateurs qui étaient rivés devant leur écrans dimanche soir.

Un record pour la chaîne câblé qui la place en tête en terme d’audience annuelle.

On résume donc, interprétation au rendez-vous, réalisation intelligente, même la musique assure le show et se place là où on ne l’attend pas. Les références sont revisités et ça pour notre plus grand bonheur.

Si les 7 autres épisodes suivent le rythme, on pourrait bien tenir La Série 2010.

Avis aux amateurs.

Merci Matjong pour ce billet 🙂