Vous voulez en savoir plus sur Xbox ? Voici des billets qui vous permettront d'en savoir plus

08
Nov

Test de Battlefield 3

6 ans après Battlefield 2, le 3ème opus de guerre d’EA games est sorti fin octobre sur PC et malheureusement console.
Pourquoi cette distinction ? Tout premièrement parce que EA a maladroitement fait comprendre que le jeu n’a pas été développé pour être joué sur PC ce qui est un comble pour l’une des références de FPS. Le gameplay est lui aussi clairement orienté pour les consoleux.

Le mode solitaire qui porte bien son nom

En effet, Aujourd’hui, il est possible de jouer à BF3 en solo. Ce mode existe pour les joueurs de consoles qui n’achèteront pas de jeu si ce dernier est uniquement basé sur un mode multi-joueurs (l’exemple de MAG est parlant). Par conséquent, on remarque un jeu solo aussi scripté que Uncharted et aussi prévisible que ceux de Dynasty Warriors. On passe notre temps à observer l’action plutôt que de la jouer. Quand on arrive enfin à jouer, le gameplay est truffé de QTE. C’est-à-dire que le jeu vous oblige à effectuer certaines actions pour pouvoir progresser.

Parlons justement d’obligations. Dès les 5 premières minutes de jeu (mini spoil mais tout le monde à vu la vidéo), vous devez abattre un sniper situé dans l’immeuble en face du votre. En entendant les bruits de tirs, je me lève et je canarde sur le sniper, je le chope forcément mais non, je me fais tuer en un coup. Je recommence : je me décale du mur qui me protège et même scénario. 3ème essai : J’attends que le script se déclenche, qu’on me demande de prendre un lance-roquette et qu’on me dise de tirer. Où comment perdre 10 minutes pour arriver au même résultat. Le reste du solo est tout aussi frustrant même si de temps en temps on se rend compte que c’est vraiment la guerre.

On se rend rapidement compte que le mode à l’air très ouvert mais au final, vous devez simplement suivre un couloir sous peine de mourir comme un couillon sans réellement savoir pourquoi.

Aucun challenge pour finir le mode solo en mode difficile

Venons en au vrai jeu : Le multijoueurs

Beau, immersif, très haute qualité de son, vif et rageant. Voici les 5 qualités qui font d’un jeu réussi et BF3 les valide sans aucun souci.

Le jeu se veut dynamique et cela se ressent par plusieurs aspects. Premièrement : Iron man n’existe plus. On meurt en quelques balles et le HS est enfin fatal. Contrairement à Bad Company 2, la classe d’assault possède désormais de quoi vous soigner et ne rend plus de munitions. Comme il est en première ligne, il est facilite l’avancé de son escouade.

Les soldats et les véhicules possèdent désormais une auto régénération en cas d’inactivité. Je trouve que ca va dans l’optique principal du jeu c’est uniquement pour aider les consoleux pour survivre un peu plus longtemps (oui, à force de tirer tout droit et de se cogner contre les murs, il faut bien les aider).

Vous pouvez jouer 4 classes et une dizaine de véhicules. Chacune de ces possibilités a un système d’évolution unique. C’est-à-dire que vous débloquez les améliorations uniquement avec l’arme avec laquelle vous progressez. Par exemple, avec une arme de base, vous aurez peu de munitions et pas de lunette de visée. Avec un avion, vous aurez ni les missiles ni les leurres anti – missiles. Autrement dit qu’au démarrage, vous êtes de la belle chair à canon

la coopération : le compromis

Vous êtes plus un joueur PvE mais vous voulez quand même jouer avec vos amis ? EA a pensé, comme l’avait fait Modern Warfare, a un mode coopération. De tête, vous avez 6 missions et surement plus à venir. Comptez 15 minutes environ par mission. Une fois complétées, elles vous apporteront des armes utilisables en multijoueurs.

Battlelog et origin : rayez le logiciel inutile

Origin est un logiciel comme Steam permettant de canaliser plusieurs jeux et de faciliter l’interaction de la communauté avec les jeux EA. Autrement dit, vous pouvez jouer à BF3 et aux sims pour le moment. Le plate-forme n’est pas prête et aurait du être testé sur d’autres jeux avant le lancement du gros jeu d’EA. Plus une contrainte qu’autre chose, Origin est couplé à Battlelog qui est indispensable et utile.
Battlelog vous permet de gérer via votre navigateur internet votre jeu. En réalité, mise à part les options, Battlelog est le menu de BF3. Vous pouvez gérer vos connexions serveurs, voir vos stats, votre platoon (guilde), les succès et armes à débloquer, etc …
Une fois vos choix prédéfinis, vous pouvez choisir de jouer seul ou entre amis de façon assez simple contrairement à BC2 où la liste d’amis marchait une fois sur deux.

Et MW3 ?

Vous ne savez pas lequel choisir ? Voici mon point de vue :

Premièrement, si vous avez une console : montez vous un PC.

Si vous préférez le mode solo, passez votre chemin su BF3 et allez sur MW3 qui est bien plus efficace et prenant.

En revanche, si vous êtes un joueur PvP, foncez sur BF3, il est fait pour ca. Et puis Modern Warfare en muti … soyez honnêtes avec vous-même… N’insistez pas )